Ambassadeurs de marque

Retour à la liste des ambassadeurs

Portrait par Joseph Cartright

Robert « Bob » Fowler

 

« Son nom surgit sans cesse, chaque fois que des décisions importantes sont nécessaires. »

Roméo Dallaire
sénateur

 

Robert Fowler a réalisé d’importantes innovations en matière de sécurité humaine. En février 1999, Fowler prend la direction du comité des Nations Unies chargé de superviser les sanctions visant à mettre fin à la guerre civile en Angola. Pendant des années, la révolutionnaire UNITA (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola) réussit à contourner ces sanctions pour acheter des armes en vendant des diamants de sang. Fowler prend des démarches sans précédent, notamment en identifiant les individus et les organisations complices de la violation des sanctions de l’ONU, et formule des recommandations détaillées pour renforcer les mesures empêchant les exportations des diamants de sang et l’importation d’armes en Angola. C’était une approche audacieuse pour l’ONU, car elle exposait la négligence ou le laxisme de certains gouvernements dans l’application des sanctions de l’ONU. Moins de deux ans après que Fowler ait repris le comité sur les sanctions, son renforcement des sanctions en Angola commence à donner des résultats. La réduction du trafic de diamants de sang empêche l’UNITA de financer son insurrection et l’oblige à accepter un accord de cessez-le-feu. À une époque où les acteurs non étatiques jouaient un plus grand rôle dans la perpétuation des conflits, Robert Fowler a innové pour adapter les anciennes méthodes de gouvernance mondiale aux nouveaux défis de la sécurité humaine.

Robert Fowler (droite) avec le Secrétaire général Kofi Annan à la rencontre du Conseil de sécurité de l’ONU en février 1999. UN Photo/Eskinder Debebe

Fowler est celui qui a occupé le poste d’ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies le plus longtemps, de 1995 à 2000. Sa carrière à la fonction publique se poursuit sur la base de ces réussites. Il a été ambassadeur en Italie, en Albanie et à Saint-Marin, et auprès des trois agences alimentaires des Nations Unies basées à Rome (FAO, PAM et FIDA) et haut-commissaire à Malte. En 2002, alors qu’il occupait le poste de Sherpa du Premier ministre Jean Chrétien lors du Sommet du G8 à Kananaskis, il préside à la création du Plan d’action pour l’Afrique du G8. De 2001 à 2006, il occupe le poste de représentant personnel des premiers ministres Chrétien, Martin et Harper pour l’Afrique et dirige l’équipe consultative spéciale du Premier ministre Martin sur le Soudan en 2005. En 2008, il devient l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon au Niger et est pris en otage par Al-Qaïda. Il est libéré après 130 jours en captivité.

Né à Ottawa en 1944, Fowler étudie à l’Université McGill et obtient un baccalauréat ès arts à l’Université Queen’s. Il a été nommé officier de l’Ordre du Canada en reconnaissance de ses contributions en tant que fonctionnaire et diplomate.


Lectures complémentaires:

Chapnick, Adam. Canada on the United Nations Security Council: A Small Power on a Large Stage. Vancouver: University of British Columbia Press, 2019.

Fowler, Robert R. A Season in Hell: My 130 days in the Sahara with Al Qaeda. Toronto: HarperCollins Canada, 2011.

AMBCANADA | PO. BOX 53190 STN RIDEAU CENTRE OTTAWA ON. K1N 1C5 | 613-916-6358
2018-2021, Association des anciens ambassadeurs du Canada Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Plan du site | Ottawa Web Design – WEBSHARK
Loading...