Ambassadeurs de marque

Retour à la liste des ambassadeurs

Ministère des Affaires extérieures /Bibliothèque et Archives Canada

Chester Ronning

 

« Diplomate brillant et humain – le gourou canadien sur la Chine. »

Seymour Topping
rédacteur en chef du New York Times (1977-1987)

 

Chester Ronning a servi de pont entre le Canada la République populaire de Chine (RPC). Parlant couramment le mandarin, il est recruté par le ministère des Affaires extérieures en 1945 et affecté à l’ambassade du Canada à Chongqing. Lorsque l’ambassade ferme ses portes en 1946, Ronning continue comme chargé d’affaires et poursuit ses entretiens avec les Nationalistes au pouvoir et les Communistes, toujours en plus grand nombre. Ces derniers contacts lui permettent d’établir des communications avec la RPC et la République démocratique du Viêt Nam. Aux Accords de Genève de 1954, il présente Lester Pearson au Premier ministre chinois Zhou Enlai, une connaissance personnelle. En 1966, sa réputation d’expert sur la Chine lui donne assez de crédibilité pour diriger une mission de paix à Hanoi – baptisée « Opération Smallbridge ». À une époque où les États-Unis représentaient le communisme soviétique, chinois et vietnamien comme étant une seule menace uniforme, Ronning tenait des propos plus nuancés et ses relations personnelles ont permis au Canada de jouer le rôle de médiateur pendant la guerre du Vietnam.

Chester Ronning (2ème à partir de la gauche) à la Coimbatore Guest House à Bombay, Inde. Ministère des Affaires extérieures /Bibliothèque et Archives Canada.

Après son affectation à Chongqing, Ronning a d’abord été nommé comme ambassadeur en Norvège puis haut-commissaire en Inde. À Ottawa, il dirigea la division de l’Extrême-Orient. Expert sur la Chine et l’Asie, Ronning a fait partie des délégations canadiennes aux Nations Unies et des commissions de désarmement internationales en Corée et au Laos. Une fois à la retraite du service extérieur, il devint un ardent défenseur de la normalisation des relations avec la RPC. Ses conférences, éditoriaux et interventions dans les médias ont largement contribué à la politique du Premier ministre Pierre Trudeau visant à reconnaître le gouvernement chinois à Beijing.

Fils de missionnaires luthériens, Ronning est né à Fangcheng, en Chine, en 1894. Après avoir passé son enfance dans une région rurale de l’Alberta et étudié l’éducation à l’Université de l’Alberta, il retourne à Fangcheng pour y enseigner au collège. Forcé de quitter la Chine pendant la révolution, Ronning accepte le poste de directeur du Camrose Lutheran College avant de se faire élire en Alberta et diriger le parti provincial Cooperative Commonwealth Federation. Il a été fait Compagnon de l’Ordre du Canada en reconnaissance de sa contribution à la diplomatie canadienne en Asie.


Lectures complémentaires:

Evans, Brian L. The Remarkable Chester Ronning: Proud Son of China. Edmonton: University of Alberta Press, 2014.

Ronning, Chester. A Memoir of China in Revolution: From the Boxer Rebellion to the People’s Republic. New York: Pantheon Books, 1974.

AMBCANADA | PO. BOX 53190 STN RIDEAU CENTRE OTTAWA ON. K1N 1C5
2018-2021, Association des anciens ambassadeurs du Canada Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Plan du site | Ottawa Web Design – WEBSHARK
Loading...