Ambassadeurs de marque

Retour à la liste des ambassadeurs

Ministère des Affaires extérieures/ Bibliothèque et Archives Canada

Robert Ford

 

« En tant qu’être humain, en tant que professionnel, en tant qu’homme hautement cultivé, il méritait un grand respect. Et il restera une figure positive importante dans nos relations et dans le cœur de nombreux Soviétiques qui l’ont connu. »

Georgy Arbatov
directeur émérite de l’Institut des États-Unis et d’études canadiennes, Académie des sciences de Russie.

 

Robert Ford a maintenu son doigt sur le pouls soviétique pendant la plus grande partie de l’époque de la guerre froide. Il arrive comme ambassadeur du Canada auprès de l’Union soviétique en 1964. Son analyse pointue de la politique soviétique le fait rester à Moscou pendant 16 ans. Passionné de poésie, Ford réussit à nouer des relations avec écrivains et artistes russes, ce qui lui permet de mieux comprendre la culture du pays. En tant qu’ambassadeur, il noue des relations étroites avec le Premier ministre Pierre Trudeau, qui lui demande régulièrement son avis sur ses relations avec Moscou. En 1968, Ford dirige le Groupe de travail spécial interministériel sur l’Europe (STAFEUR) dans le cadre de l’examen de la politique étrangère de Trudeau. Même si Ford sentait que Trudeau et son cabinet voulaient retirer le Canada de l’OTAN, le rapport final soulignait le rôle inestimable des alliances américaine et européenne, à la fois pour garantir la souveraineté du Canada et pour maintenir son rang dans les affaires internationales. STAFEUR, et les nombreux conseils de Ford à Trudeau, démontrent à quel point les diplomates chevronnés peuvent éclairer les décisions politiques prises par les élus.

Robert Ford (assis 3ème à partir de la droite) lors de la rencontre entre le Premier ministre Pierre Trudeau et le Président du Conseil des ministres soviétique Alexei Kosygin pendant sa visite à Moscou en 1971 Fonds Robert Ford/ Bibliothèque et Archives Canada

Ford entre au service des affaires étrangères en 1940 et occupe successivement le poste d’ambassadeur en Colombie, en Yougoslavie et en Égypte avant son affectation en Union soviétique. Même après son départ, il garde un vif intérêt pour la Russie et l’Union soviétique. L’expertise de Ford a été louangée par le rédacteur en chef de Foreign Affairs et sollicitée par le secrétaire d’État américain George Shultz. Suite à sa retraite du ministère des Affaires extérieures, M. Ford est devenu conseiller spécial en relations Est-Ouest et membre de la Commission Palme sur les problèmes de désarmement et de sécurité.

Ford nait à Ottawa en 1915. Il fréquente l’Université Western Ontario et termine une maîtrise en histoire à Cornell. Il reçoit l’honneur de Compagnon de l’Ordre du Canada en reconnaissance de ses contributions à la diplomatie canadienne et le prix du Gouverneur général pour sa poésie.


Lecture complémentaire:

Ford, Robert Arthur Douglas. Our Man in Moscow: A Diplomat’s Reflections on the Soviet Union from Stalin to Brezhnev. Toronto: University of Toronto Press, 1989.

Ruud, Charles A. The Constant Diplomat: Robert Ford in Moscow. Montréal: McGill-Queen’s University Press, 2009.

AMBCANADA | PO. BOX 53190 STN RIDEAU CENTRE OTTAWA ON. K1N 1C5 | 613-916-6358
2018-2021, Association des anciens ambassadeurs du Canada Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Plan du site | Ottawa Web Design – WEBSHARK
Loading...