Ambassadeurs de marque

Retour à la liste des ambassadeurs

Duncan Cameron/Bibliothèque et Archives Canada

Norman Robertson

 

« Son esprit est aussi vaste que sa carrure. Il se déplace avec la même cadence d’un paquebot, physiquement et intellectuellement; une compagnie formidable avec ses à-côtés ironiques, ses empreintes de sagesse et ses soupirs de résignation. »

Charles Ritchie
ambassadeur du Canada aux États-Unis (1962-1966)

 

Norman Robertson a tracé le sentier qui a permis de façonner les relations internationales du Canada après la Seconde Guerre mondiale. Nommé haut-commissaire à Londres en 1946, Robertson se retrouve au carrefour d’un Canada se tournant vers le commerce en temps de paix. Il saisit bien que les exportations canadiennes rentables au Royaume-Uni pendant la guerre seraient bientôt confrontées à la concurrence des producteurs européens et américains. Pour préserver des relations économiques entre le Canada, la Grande-Bretagne et les États-Unis, Robertson négocie habilement l’incorporation de l’article 2 dans le Traité de l’Atlantique Nord, appelant les États membres à résoudre leurs différends économiques et à encourager la coopération économique. Robertson rédige cette disposition pour s’assurer que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ne soit pas compromise par la concurrence commerciale. Grâce à sa perspicacité et à son flair politique, Robertson a su accorder une collaboration économique et militaire et encourager la prospérité du Canada dans les années de l’après-guerre.

Norman Robertson (à gauche) avec le Premier ministre Mackenzie King, Brooke Claxton, et Arnold Heeney à la Conférence de Paris sur la Paix (1947). Bibliothèque et Archives Canada/C-031312

Avant sa nomination à Londres, Robertson mène une carrière exemplaire au ministère des Affaires extérieures. Il accède au poste de sous-secrétaire d’État aux Affaires extérieures en 1941, à un moment critique pour le ministère. Administrateur compétent et autorité de premier ordre, Robertson pilote l’expansion spectaculaire du ministère au cours de la Deuxième Guerre mondiale et assure une place pour le Canada à la table des principaux alliés.

Né à Vancouver en 1904, Robertson étudie à l’Université de la Colombie-Britannique avant d’aller à l’Université d’Oxford en tant que boursier Rhodes. Il entre au ministère des Affaires extérieures en 1929, et devient le premier fonctionnaire de carrière à être nommé haut-commissaire au Royaume-Uni. En reconnaissance de ses années de service, Robertson est investi de l’Ordre du Canada en 1967.


Lecture complémentaire:

Granatstein, J. L. A Man of Influence: Norman A. Robertson and Canadian Statecraft, 1929-68. Ottawa: Deneau Publishers, 1981.

AMBCANADA | PO. BOX 53190 STN RIDEAU CENTRE OTTAWA ON. K1N 1C5 | 613-916-6358
2018-2021, Association des anciens ambassadeurs du Canada Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Plan du site | Ottawa Web Design – WEBSHARK
Loading...