Ambassadeurs de marque

Retour à la liste des ambassadeurs

Courtoisie de James (Si) Taylor

James H. (Si) Taylor

 

« Il fut un modèle de leadership et d’engagement exceptionnels pendant sa carrière diplomatique longue de quarante ans. »

Extrait de la citation de l’ordre du Canada de James H. Taylor

 

«En route vers la présentation des lettres de créance à Tokyo, 1989». Courtoisie de James (Si) Taylor


Un des esprits en politique étrangère les plus fins de sa génération de diplomates canadiens, James H. (Si) Taylor eut une brillante carrière de quarante ans, entièrement au ministère des Affaires étrangères. Né à Hamilton, Ontario, en 1930, Taylor étudia à l’université McMaster et ensuite à Oxford comme boursier Rhodes. Il joignit le ministère en 1953 et fut envoyé tôt à Hanoï, où il fut un des premiers diplomates canadiens à servir sur la Commission internationale de supervision et de contrôle au Viêt-Nam, un premier poste difficile pour lequel il reçut plus tard la Médaille du maintien de la paix. Des affectations suivirent en Inde, en France et en Union soviétique où il se trouva quand les forces du Pacte de Varsovie réprimèrent brutalement le printemps de Prague en août 68. Tenu en haute estime par ses collègues qui le voyaient déjà destiné à devenir sous ministre, Taylor était un des meilleurs experts du ministère sur l’Union soviétique et les questions est-ouest. Au retour de trois ans comme ministre à l’ambassade du Canada à Paris, il se distingua comme sous-secrétaire adjoint (1977-80), sous-secrétaire suppléant (1980-82) et ambassadeur du Canada à l’OTAN (1982-85), ce mandat coïncidant avec une des périodes les plus difficiles de la guerre froide. En 1985, Taylor fut rappelé à Ottawa et nommé sous-secrétaire d’État aux Affaires extérieures. Sceptique au sujet de l’accent mis récemment sur la réforme de la gestion du ministère, il se concentra plutôt sur le fonds des politiques, fournissant au gouvernement activiste de Mulroney de précieux conseils pendant ce qui allait se révéler être les derniers moments de la guerre froide. En 1989 Taylor fut nommé ambassadeur au Japon et il prit sa retraite en1993. Il fut chancellier de l’université McMaster de 1992 à 1998. En reconnaissance de sa carrière remarquable dans la fonction publique (au cours de laquelle il choisit de ne pas exercer son droit de vote), Taylor fut fait officier de l’ordre du Canada and reçut les médailles des jubilées d’or et de diamant de la Reine Élisabeth II.

Lecture supplémentaire:

  • J.H. Taylor, “The Conservatives and Foreign Policy-Making: A Foreign Service View,” in Diplomatic Departures: The Conservative Era in Canadian Foreign Policy, 1984-93, ed. Nelson Michaud and Kim Nossal (Vancouver: UBC Press, 2001), 211-219.
  • J.H. Taylor, “Personalities, Policies and the Department of Foreign Affairs and International Trade,” in Architects and Innovators: Building the Department of Foreign Affairs and International Trade, 1909-2009 (Montreal and Kingston: McGill-Queen’s University Press, 2009), 289-292.
AMBCANADA | PO. BOX 53190 STN RIDEAU CENTRE OTTAWA ON. K1N 1C5 | 613-916-6358
2018-2021, Association des anciens ambassadeurs du Canada Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Plan du site | Ottawa Web Design – WEBSHARK
Loading...